Les intelligences multiples de Gardner

Soumis par Zakia Remmach (@ZakiaRemmach33).

Dans les années 1980, Howard Gardner a proposé la théorie des intelligences multiples, remettant en question le test de Q.I. traditionnel. Selon lui, il existe 8 formes d’intelligence différentes. Cette approche nous pousse à repenser nos pratiques pédagogiques en prenant en compte les diverses formes d’intelligence chez les élèves.

Les intelligences multiples en quelques minutes seulement.

Howard Gardner, enseignant à Harvard et psychologue, est à l’origine de la théorie des intelligences multiples publiée en 1983. Selon lui, il existe 8 types d’intelligences qui fonctionnent en complémentarité. Ces intelligences peuvent prédominer différemment chez chaque individu et se développent avec l’expérience et l’entraînement.

Voici les 8 intelligences dont il est question :

  • L’intelligence logique – mathématique

Êtes-vous doué en mathématiques ou aux échecs ? Cette intelligence vous permet de résoudre des problèmes arithmétiques mentalement, de relever des défis logiques et stratégiques, de faire des déductions, de tester des idées et des solutions, de classer, de hiérarchiser, de repérer des régularités, de comprendre les relations de cause à effet, et de développer des compétences en argumentation.

  • L’intelligence verbale – linguistique

Si vous vous sentez à l’aise avec les mots, tant à l’écrit qu’à l’oral, et que vous avez une bonne mémoire pour les noms, les lieux et les dates, alors cette intelligence prédomine chez vous. Les personnes dotées de cette intelligence ont une passion pour la lecture, possèdent un vaste vocabulaire avec des significations complexes, excellent dans l’art des jeux de mots, aiment raconter des histoires, participer à des débats et apprécient la poésie.

  • L’intelligence visuelle – spatiale

Cette intelligence sollicite la capacité de visualiser mentalement les objets et les situations, ce qui permet de réaliser des dessins ou des représentations graphiques. Elle englobe également la capacité de se déplacer ou de déplacer des objets mentalement dans l’espace, ainsi que le “sens de l’orientation”. Les personnes ayant cette intelligence bien développée ont une préférence marquée pour les arts visuels et sont capables de recréer de mémoire des scènes détaillées.

  • L’intelligence corporelle – kinesthésique

Cette intelligence permet d’imiter les gestes et d’exécuter des séquences de mouvements. Les individus qui ont développé cette intelligence de manière particulière comprennent le fonctionnement des objets en les manipulant, apprécient les activités manuelles et sportives, et sont capables de communiquer facilement leurs idées et leurs émotions à travers le mouvement.

  • L’intelligence musicale

Si vous avez une facilité particulière à percevoir les nuances de tons, les différents sons et rythmes, ainsi qu’une bonne mémoire pour les mélodies et les motifs rythmiques, il est probable que vous possédiez une intelligence musicale développée. Cette intelligence vous permet de recréer des sons, des rythmes, de comprendre leur signification et de synchroniser différents motifs musicaux.

  • L’intelligence interpersonnelle

Si vous vous sentez à l’aise pour comprendre la personnalité, les sentiments et les intentions des autres, et que vous avez tendance à adapter votre comportement en fonction de votre interlocuteur, alors vous possédez probablement une intelligence interpersonnelle développée. Cette intelligence vous permet d’établir des relations avec autrui, de coopérer, de gérer un groupe, d’enseigner, de faire preuve d’empathie et de sensibilité envers les autres.

  • L’intelligence intrapersonnelle

Si vous êtes capable de vous fixer des objectifs et de les atteindre, que vous avez une bonne connaissance de vos forces et de vos faiblesses, alors vous possédez probablement une intelligence intrapersonnelle développée. Cette intelligence vous permet d’apprendre de vos succès et de vos échecs, de comprendre votre processus d’apprentissage, de reconnaître vos émotions et d’être en accord avec vous-même dans différentes situations sociales.

  • L’intelligence naturaliste

Si vous êtes très préoccupé(e) par la protection de l’environnement, que vous collectionnez des minéraux ou que vous connaissez de nombreux noms d’oiseaux, vous possédez probablement une intelligence naturaliste développée. Cette intelligence englobe les capacités d’observation, de différenciation et de catégorisation des éléments de la nature et du vivant, ainsi que la compréhension des animaux, des végétaux et des phénomènes naturels.

Serez-vous en mesure d’identifier vos compétences les plus développées ? À la fin de cet article, un petit test vous est proposé, que ce soit pour vous-même ou vos élèves.

La théorie de Gardner remet en question le Q.I. en évaluant seulement deux formes d’intelligence. Il propose plutôt une approche qualitative pour mieux connaître nos forces et axes d’amélioration. Son approche soulève des questions sur la manière d’enseigner en mettant en avant la différenciation pédagogique. L’article explore le fonctionnement de notre cerveau avec 7 intelligences identifiées. Nous étudierons ensuite comment adapter les pratiques pédagogiques en fonction de ces intelligences. Bonne lecture !

Comment fonctionne notre cerveau ? (Si vous êtes doué en intelligence logique-mathématique, cela doit sûrement vous intéresser)

L’imagerie cérébrale révèle que certaines zones du cerveau s’activent en fonction des différentes formes d’intelligence. Par exemple, pour l’intelligence musicale, quatre zones spécifiques entrent en jeu. Des lésions cérébrales peuvent également affecter certaines intelligences. Le cerveau fonctionne en réseau de neurones avec des connexions entre différentes zones, indépendantes des organes sensoriels, qui s’activent de manière complémentaire selon les situations.

Comment une intelligence devient-elle prédominante ?

Chez les jeunes enfants, les intelligences kinesthésique et musicale prédominent. Les autres intelligences se développent progressivement au fil des expériences. Les intelligences dominantes ne sont pas figées dans le temps, et certaines peuvent être développées davantage avec peu d’effort, tandis que d’autres nécessitent un entraînement plus soutenu.

Qu’est-ce qui détermine l’utilisation d’une intelligence plutôt qu’une autre ?

Dans notre cerveau, il y a une zone essentielle que l’on appelle l’intelligence de sélection, située dans le Cortex préfrontal. C’est comme le coach qui choisit quelle intelligence joue sur le terrain au bon moment. Nos intelligences dominantes peuvent nous tromper parfois. Par exemple, un enfant de 7 ans privilégiera l’intelligence visuelle-spatiale en comptant les jetons, tandis qu’un enfant plus âgé fera appel à son intelligence logique-mathématique en utilisant la notion de nombre.

Related Blogs:

Join Now
(noscript)